Kinshasa - RD Congo
Six ans après l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’éducation, nous jetons un regard sur les résultats obtenus
 
 

Mot du Ministre

Six ans après l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’éducation,  nous jetons  un regard sur les résultats obtenus et les défis qui restent à relever.  Le Ministère a entrepris des réformes ambitieuses et pris des décisions courageuses qui ont conduit à d’importantes avancées. L’action du Gouvernement de la RDC dans ce secteur s’est articulée autour de trois principaux axes stratégiques, à savoir : 1. l’accroissement de l’accès, de l’accessibilité et de la rétention des élèves à l’école ; 2. l’amélioration de  la qualité et de la pertinence des apprentissages et 3. le renforcement de la gouvernance du système éducatif.

Le Gouvernement mène depuis 2012 une action focalisée notamment sur la nécessité d’une gestion coordonnée du secteur de l’éducation et de la formation. Le but est d’assurer une  bonne articulation et un équilibre judicieux entre tous les niveaux et types d’éducation. Cette gestion prend en compte la politique et les priorités économiques nationales, en établissant un lien inextricable entre les formations, le marché du travail et la nécessité d’une citoyenneté responsable.

Depuis 2013, le Ministère de l’EPSP a mis en œuvre le Plan Intérimaire de l’Education. Les  résultats  sont  perceptibles même si les efforts doivent être poursuivis pour préserver les acquis et améliorer les moyens ainsi que les  méthodes pour plus d’efficacité dans l’action menée par le Ministère. Les réalisations ont été circonscrites et guidées  par le cadre stratégique prédéfini dans les trois axes fondamentaux qui ont donné lieu à un vaste programme de reconstruction et de réhabilitation des infrastructures scolaires. Près de 700 écoles ont été ainsi construites sur toute l’étendue du pays sur fonds propres du Gouvernement. L’élan devra être maintenu et les travaux méritent d’être poursuivis pour achever la construction de toutes les milles (1000) écoles prévues dans le cadre de ce programme. La politique de gratuité, qui a fait ses preuves, requiert une meilleure compréhension et un accompagnement de la part de tous les partenaires éducatifs pour faciliter l’intégration dans le système éducatif de près de 3,5 millions d’enfants en âge de scolarité qui sont encore hors du système éducatif.

Il sied de noter tout de même que les indicateurs d’accès à l’école évoluent de manière favorable pour les garçons et les filles au primaire. Un accent particulier a été mis sur la scolarisation des filles pour laquelle une stratégie nationale a été élaborée. Dans les prochains jours, la campagne d’internalisation de cette stratégie de scolarisation des filles, lancée depuis le 16 décembre 2016, devra se poursuivre pour une meilleure appropriation de cette thématique par les acteurs éducatifs aux niveaux central, déconcentré et local. C’est dans l’optique de favoriser le plus d’accès à l’éducation que la classe pré-primaire a été mise en œuvre pour encourager la formation des plus jeunes. Toutes les actions menées dans le cadre de l’accès à l’éducation conduisent à une affluence des enfants congolais à l’école et le système éducatif gère à ce jour 18 millions d’élèves. D’où la nécessité de se focaliser sur la qualité des enseignements dispensés à cette population des jeunes et plus jeunes.

Pour améliorer la qualité et de la pertinence des apprentissages, 20 millions de manuels scolaires destinés aux classes de troisième, quatrième et cinquième primaires ont été distribués aux élèves à travers le pays. En même temps, des centres de ressources et de formation continue et à distance pour les enseignants ont été créés ;  l’enrichissement et la modernisation des curricula ont été réalisés  et une place privilégiée a été accordée à la lecture, à l’écriture et aux langues nationales. Toutes les énergies devront être réunies pour que les manuels distribués soient effectivement utilisés, que la lecture et l’écriture soient réellement de pratique régulière et obligatoire dans les écoles au travers des méthodes pédagogiques efficaces.      

En ce qui concerne la gouvernance du système éducatif, plusieurs initiatives dont certaines ont déjà ont été porteuse des retombées pertinentes dont la promulgation de la loi-cadre de l’enseignement; l’élaboration de la loi sur le statut de l’enseignant en lecture au parlement; l’établissement d’un contrat de performance pour une gestion axée sur les résultats. En plus de la modernisation des outils de gestion, la mise à niveau des structures clés du ministère, le renforcement du partenariat sectoriel et du dialogue social, la responsabilisation des acteurs et la réinstauration de la notion de redevabilité par la mise en œuvre d’une plate-forme technologique de redevabilité sociale, le gouvernement procède à  l’augmentation progressive des salaires des enseignants.

En lançant le Quinquennat de la qualité, en Aout 2015, le Ministère de l’EPSP a compris que le succès de l’amélioration de la  qualité de l’éducation passe par une prise en charge conséquente de l’enseignant. Cette approche est salutaire pour l’enseignement dans notre pays et les efforts déjà entrepris pour cette prise en charge aboutissent à des résultats encourageants qui doivent être consolidés. Il devient donc évident, aujourd’hui plus qu’hier,  que l’enseignant, l’un des leviers incontournables du processus de formation de l’homme, doit être placé au cœur des efforts pour relever le défi du développement dans tous les secteurs de la vie nationale.

Avec la collaboration des Partenaires Techniques et Financiers, le Ministère de l’EPSP a élaboré une feuille de route des réformes offrant un cadre de suivi des actions en cours. La réussite des différentes réformes initiées passe inéluctablement par la prise en compte des thématiques transversales conformes  à la vision et au projet de société du Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph Kabila, qui visent à bâtir un système éducatif inclusif et de qualité pour une croissance économique soutenue, la lutte contre la pauvreté, la promotion de la paix et d’une citoyenneté démocratique active. 

L’accès à une éducation de qualité dans un système aux capacités  d’action et de gestion renforcées est un véritable challenge pour notre Ministère. Cette qualité de l’éducation intègre la dimension technologique, car de nos jours l’émergence des nations ne peut se concevoir sans l’apport des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Ceci est l’un de vrais défis sur lesquels nous nous focalisons sous l’égide du Chef du Gouvernement, le Premier Ministre Samy BADIBANGA.   C’est ici le lieu de souligner que les TIC offrent aux élèves et aux enseignants, où qu’ils soient, l’opportunité d’accéder aux mêmes ressources éducatives et aux mêmes moyens d’actions. Les solutions informatiques et Internet doivent devenir des outils essentiels dans la transmission des connaissances à l’élève et dans la gestion du système éducatif. En même temps, il faut de bons précepteurs, tuteurs et enseignants capables, non seulement de se servir de ces technologies, mais aussi d’adapter les méthodes traditionnelles d’enseignement à ce nouveau paradigme technologique.

Au demeurant, le Plan Intérimaire de l’Education, arrivé à terme en 2016, avec la tenue de la Revue Conjointe du PIE du 22 au 24 février 2017 au Kempinski Fleuve Congo Hôtel, a passé aussitôt le relais à la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation 2016-2025 adoptée par le Gouvernement et endossée par les Partenaires Techniques et Financiers. Cette stratégie contribuera, sans nul doute, à la consolidation des reformes ambitieuses que le Ministère de l’EPSP entreprend dans le secteur de l’éducation pour que la RDC soit réellement un moteur de développement en Afrique.

                                                        Gaston MUSEMENA BONGALA

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires